S

©Philoufr - http://www.flickr.com/photos/philoufr/
©Philoufr – http://www.flickr.com/photos/philoufr/

J’écris mon roman dans le dessein de multiplier la vie comme ça, par jeu et par gratitude. Et banalement l’ambition de me soumettre à moi-même une fiction qui soit plus qu’un récit, un récit qui dise mieux qu’une intrigue et des personnages intenses, classiquement, l’exigence revient, qui me harasse. Une fois encore je voudrais aller au-delà, si possible, de ce que je suis près de réussir. Je sais qu’on m’a programmée pour ne pas travailler autrement et s’il m’a fallu des saisons difficiles, des inflammations malvenues pour accepter, aussi, la joie primitive et la liberté d’être, je ne renie ni mon héritage ni mes vœux.

Crime et châtiment de Dostoïevski, La Route de McCarthy, Le Rouge et le Noir de Stendhal, Du côté de chez Swann de Proust, Sous le soleil de Satan de Bernanos, et, bien sûr, la Divine Comédie de Dante : dans ces romans je puise l’appétit de bâtir et de casser, de laisser naître ou de biffer sans indulgence, de bâfrer peines et cambouis, fierveur, parousie et régals et constance.

3 commentaires

Ce que vous en dites

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s